Marche de Nimègue

Voici 8 ans que  l’ARM Alsace a pris  le chemin de Nimègue. En 2014, ce sera donc une 8e fois consécutive pour certains et une première pour d’autres. Des jeunes stagiaires PMM seront peut être du voyage et les anciens seront là pour les soutenir dans cette aventure humaine hors du commun.

En participaient à cet événement  prestigieux vous comprendrez que Nimègue n’est pas une compétions parmi d’autre, l’on redécouvre la signification des mots: générosité, hospitalité, hommage, courage, humilité. Tous ces mots dont beaucoup de personnes ne comprennent plus le sens où même n’entendent plus, sont à nos yeux le fondement de la vie.Nimègue comme tremplin dans la vie pour les jeunes!

Prendre une décision et s’y tenir jusqu’au bout, c’est ça le respect. Il faut porter sa souffrance au-delà de sa conscience dans l’inconnu des possibilités de son corps.

Épreuve de marche la plus dure au monde. Il faut tenir compte de tous les détails pour arriver au bout, car c’est bien 4 marathons en 4 jours qu’il faut négocier, douleurs et doutes, joies et émotions, dépassement de soi, tous les adjectifs et superlatifs peuvent être écrits pour définir la marche de Nimègue et sans modestie, mais les dernières ressources seront trouvées dans la cohésion de l’équipe car les douleurs seront terribles pour certains. Le bitume Hollandais ne pardonne rien !

Le drapeau de Saint Louis flottera à nouveau à Nimègue en 2014. Les réservistes de la marine ARM Alsace ainsi que les réservistes de la marine Lyon, seront au Pays Bas au rendez-vous international des marcheurs pour cette épreuve mythique de 160kms à pieds pour porter les couleurs de la France.

Afin de parvenir à cet objectif, il faut planifier une préparation très sérieuse. Il faut habituer le physique à être malmené et exposer le mental aux doutes durant les entrainements, 300km est un minimum. Avec mon expérience, Je sais surtout ce qu’il ne faut pas faire : l’expérience est bien la somme des erreurs passées.

Recommandations

Voici quelques bons conseils avant le départ à Nimègue, mis en forme.

L’hébergement :

L’accès au campement militaire de Heumensoord peut se faire le jour avant le départ. Il est important de savoir comment se déroule la vie à l’intérieur du camp.

Vous serez sous l’autorité de l’Armée Néerlandaise durant tout le séjour. Il s’agit d’un Camp militaire spécialement monté pour l’événement. Une vingtaine de nationalités cohabitent dans cette enceinte, la police militaire néerlandaise mais également celle des autres nations veillent au respect du règlement intérieur. Il faut faire preuve de discipline et avoir en permanence une tenue et une attitude irréprochables, ainsi que votre carte d’accès.

Les logements sont dans des baraquements modulaires. Les français sont avec les « Small contingents » et partagent le bungalow avec d’autres nations. En permanence il faut veiller à l’image que l’on véhicule. Le couchage se fait dans des dortoirs d’une capacité de 16 à 18 lits. Il s’agit de lits superposés ; ceux placés près du couloir sont à éviter car l’on ressent les vibrations des personnes qui se déplacent dans le couloir, choisir plutôt le lit du bas car le 2e jour l’on peut éprouver certaines difficultés à monter ! Aucune armoire n’est prévue pour le rangement des effets, c’est la raison pour laquelle il faut penser à emmener des cintres pour accrocher les serviettes de douche pour le séchage. Les sanitaires sont situés à proximité des baraquements. Il est recommandé de prendre sa douche et de se raser avant le couchage car les réveils se font aux alentours de 3h du matin et la lumière est quasi inexistante à cette heure-là.

Prévoir une rallonge électrique pour les recharges de portables et batteries photos.

Il est interdit de se promener torse nu dans le camp militaire, prendre un peignoir,  ce sera beaucoup plus pratique pour aller aux douches qui se trouvent à l’extérieur !

Il est conseillé de se munir d’un sac TAP que l’on peut fermer avec un cadenas pour les affaires sensibles, il n’y a jamais eu de vol.

Voici ce qu’il faut pour l’h����bergement :

1 sac de couchage

1 drap housse 1 place

Des cintres pour accrocher les tenues

Des bouchons d’oreilles (plus les marcheurs sont fatigués, plus ils ronflent)

Une paire de Tongs (pour les déplacements)

1 oreiller (pour plus de confort)

Un boute de 15m pour  faire sécher les tenues

Un masque de nuit (les plus sérieux se coucheront dès 19h)

2 serviettes de douche (le temps humide ne facilite pas le séchage)

1 couteau de poche

1 lampe de poche

Le dernier jour de marche est le vendredi, il est recommandé de ne prendre la route que le lendemain et cela pour plusieurs raisons. La première raison est toute simple et fait appel à la raison, la fatigue l’emportera, il est préférable de laisser passer une bonne nuit avant de prendre le chemin du retour.

Attention il n’existe aucune prise électrique dans les travées, si l’on a besoin de charger un appareil, il faut se rendre dans la tente des militaires néerlandais qui surveillent le baraquement français.

L’alimentation :

Le petit d��jeuner est pris aux alentours de 3 h du matin et est très copieux. C’est l’occasion de faire le plein et de préparer des sandwiches. Sur les postes de ravitaillement l’on trouve des soupes (sels minéraux), des fruits, des boissons ����nergétiques, du café, du thé, des sucreries….

Le repas du soir servi à partir de 16h est très équilibré et permet de recharger les batteries.

Tous ces repas dans le camp sont pris dans un très grand réfectoire où toutes les troupes se retrouvent du simple militaire au général.

Hygiène et santé :

La marche des 4 jours de Nimègue est une épreuve d’endurance qui sollicite intensément le corps et lui impose de dépasser ses limites.

Voici les accessoires et produits nécessaires :

Pansement hydro colloïde (double peau) prévention des ampoules

Biseptine (solution antiseptique en spray)

Anti-inflammatoire (en cas de douleurs musculaires) pommade ou comprimés.

Un antifongique (mycoses)

Dakin: pour bien désinfecter les pieds avant de passer la pommade au coucher.

Petite serviette de bain : uniquement utilisée pour poser les pieds au sec pendant les ravitaillements.

Cetavlon pour soigner les échauffements de l’entre jambe.

Bande d’élastoplast

Un antihistaminique en cas d’allergie

Des comprimés pour les maux de tête

Des comprimés pour les maux de ventre

Des comprimés en cas de diarrhées

Des tubes de pommade « NOK » pommade anti échauffements des pieds

Un tube de Biafine (soulage les brulures si coup de soleil)

Crème protection solaire

Une paire de ciseaux

Bombe de froid

Un baume décontractant ou de massage (à appliquer avant le coucher)

Talc pour sécher les pieds

Il est impératif d’avoir dans son paquetage le nécessaire « santé » afin de faire ou refaire les pansements de prévention ou de soins d’ampoules. La trousse à pharmacie pour une journée doit comprendre :

Pansement Hydro colloïde

Pansement élastoplast

Une aiguille stérile au cas où il faudrait percer les ampoules.

Petits tubes d’éosine à usage unique

Quelques compresses

Biseptine

Paire de ciseaux

des comprimés contre la douleur.

On trouve tous les 10 kms en lieu et place des ravitaillements, des hôpitaux de campagne avec médecins et infirmiers pour prendre en charge les bobos. Mais il y a parfois trop de monde en salle d’attente alors il est préférable d’être autonome pour ne pas étendre le temps de pose à plus de 20 minutes

Voici quelques conseils santé :

Éviter de dormir emmitouflé dans le sac de couchage, les pieds doivent sécher la nuit et non transpirer ou macérer.

Aération et entretien

Opter pour des chaussures suffisamment aérées. Certaines matières sont conçues spécialement pour cela. Utiliser des chaussettes en coton, ne pas porter deux jours de suite les mêmes !

Prévention quotidienne

Pour éviter les bobos, l’essentiel est d’avoir une hygiène des pieds impeccable en permanence.

Faire attention à ce que les ongles soient bien coupés. Cela évitera qu’ils frottent à la chaussure ou qu’ils viennent empiéter sur l’orteil d’à côté.

Une visite chez un pédicure 3 semaines avant Nimègue est généralement conseillée.

Faire attention à ce que les ongles soient bien coupés. Cela évitera qu’ils frottent.

Soigner une Ampoule

Les phlyctènes (nom médical des ampoules) peuvent faire atrocement mal. Ces cloques se forment sur la peau lors de frottements répétés. Cela se produit quand on porte de nouvelles chaussures, que celles-ci ne sont pas adaptées à la forme du pied ou que les chaussettes forment un pli gênant sur la peau.

Soigner une ampoule fermée

Dans ce cas, la cloque contient encore le liquide. Elle n’est pas percée. Il va falloir conserver le « toit de l’ampoule », la peau sur la lésion. Celle-ci empêche en effet l’entrée de microbes. Après l’effort, pomper le liquide à l’aide d’une seringue stérile puis injecter de l’éosine. Ponctionner ensuite l’éosine et comprimer l’ampoule avec une compresse.

Soigner une ampoule ouverte

La phlyctène s’est percée d’elle-même : le liquide a coulé, la peau est à vif. Pour poursuivre l’effort, désinfecter l’ampoule et appliquer un pansement « seconde peau ».

Après l’effort, lorsque la peau superficielle de l’ampoule est déchirée, la découper à l’aide de ciseaux. Verser de l’éosine sur une compresse et tamponner la zone. Faire cela 2 fois par jour et laisser si possible votre pied à l’air libre.

Faire contrôler ses pieds par un équipier, car certaines ampoules ne se voient pas et peuvent occasionner un désastre le lendemain !

Traiter les cors et les durillons

Le durillon est un épaississement de la peau aux endroits de frottement. Pour le traiter, on peut le ramollir en prenant un bain de pieds ou en appliquant de la vaseline. Puis on gomme la callosité avec une râpe.

Le cor est un épaississement cutané localis��, qui forme une sorte de cône jaunâtre.

L’ongle d’orteil noir

Les pieds peuvent également souffrir d’un h��matome sous-unguéal. Dans ce cas, le sang s’accumule sous l’ongle, qui prend alors une couleur noire. Il faut rapidement désinfecter l’ongle, évacuer le sang de l’hématome pour soulager la douleur et préserver l’ongle.

D’autres douleurs des pieds

L’épine de Lenoir (ou épine calcanéenne) est une douleur au talon très vive. La personne a l’impression de poser le pied sur un caillou extrêmement pointu. Ceci est dû à une calcification du tissu osseux, qui favorise la formation d’un petit morceau de calcaire dans le talon. Malheureusement, il n’existe pas vraiment de traitement pour cette forme de tendinite.

La tendinite de la patte d’oie peut être causée par de mauvaises chaussures. La course à pied avec des running qui ne sont pas adaptés peut provoquer une douleur dans le genou, au niveau des muscles associés. D’où l’importance de bien choisir ses chaussures !

La tenue Réglementaire

Le sac à dos :

Il doit être adapté à des marches de longues distances. Il est impératif que le sac soit de couleur kaki ou camouflage. Certains marcheurs ont fait le choix d’un gilet Tactique, cette option est très judicieuse pour ajuster les poids près de la taille et donc abaisser le point de gravité, le poids peut-être obtenu avec des poches d’eau étanche.

La charge minimum à transporter durant la marche est de 10 kg sans compter le poids que représente le sac de réhydratation.

A proximité des baraquements se trouvent des tas de sable ainsi qu’un pèse sac.

Le vêtement de pluie :

Il faudra prévoir un poncho qui est très pratique car il peut se mettre en marchant.

 Un autre vêtement de protection contre la pluie peut s’avérer moins efficace !

 Veiller à protéger les effets dans le sac à dos avec des sacs plastiques

Les chaussures de marche :

L’option de faire la marche de Nimègue avec les « rangers officiels de l’armée Française » est déconseill��e, la « Magnum » est bien pour avoir été testée, en imperméabilisant les parties en tissu.

Le Pantalon :

Préférer le pantalon treillis version été. Le port du  pantalon sans l’élastique de serrage en bas n’est pas une obligation, c’est une histoire de confort.

Les Chaussettes :

Penser à bien choisir les chaussettes et prévoir une paire pour chaque jour de marche minimum. Des chaussettes pour la randonnée avec des fibres textiles du type Cool max sans coutures. Ces textiles permettent aux pieds de rester bien aérés durant l’effort. Les chaussettes doivent être mises avec le plus grand soin en évitant les plis.

La Chemisette :

Le port de la Chemisette F1 cam est recommandé ou le Tee-shirt cam en cas de grosse chaleur, au petit matin un vêtement à manches longues ou polaire pour braver le petit froid matinal et humide parfois.

La tenue de cérémonie :

Pour les marins, il est important de prendre sa tenue 22 ainsi que la chemisette et pattes d’épaules pour le jour de l’inauguration.

Divers :

Il est conseillé de se munir d’un petit drapeau Français qui sera accroché sur le sac à dos. Il est conseillé également de se munir d’un MP3 ou d’un lecteur de musique. Il permet de s’évader quelques instants durant la marche et d’oublier la douleur.

Conclusion:

Épreuve de marche la plus dure au monde. Il  faut tenir compte de tous  les détails pour arriver au bout, car c’est bien 4 marathons en 4 jours qu’il faut négocier, douleurs et doutes, joies et émotions, dépassement de soi, tous les adjectifs et superlatifs peuvent être écrits pour définir la marche de Nimègue et sans modestie, mais les dernières ressources seront trouvées dans la cohésion de l’équipe car les douleurs seront terribles pour certains !

Une seule chose reste : il y a avant Nimègue et après…c’est différent !

Bon courage