CTF 150 : multiples saisies de drogue en océan Indien

0
119

Le 18 mai dernier, au cours de sa patrouille au large des côtes de l’Afrique de l’Est, la frégate Surcouf a réalisé la troisième saisie d’héroïne de son déploiement au sein de la CTF 150. A bord d’un boutre déjà connu pour s’être livré à plusieurs reprises au trafic de drogue, et après deux jours de fouilles approfondies, les marins ont découvert 116 kg de drogue.

 


Le 26 mai, la frégate britannique HMS Monmouth, intégrée depuis deux jours seulement à la force conduisait, sa première enquête de pavillon sous commandement français. C’est après deux jours de fouilles que l’équipe de visite britannique a découvert 265 kg d’héroïne et 455 kg de haschisch.
Ces deux saisies ont été complétées quelques jours auparavant par la frégate australienne HMAS qui saisissait et procédait à la destruction de 251 kg d’héroïne.
Au total, c’est près d’une tonne de drogue que les bâtiments engagés au sein de la CTF 150 ont contribué à saisir et à détruire. Ainsi que le souligne le contre-amiral Olivier Lebas, commandant de la CTF 150 « cette triple saisie vient couronner avec succès les efforts déployés par l’état-major franco-britannique de la CTF 150 et renforcer les liens entre nos marines. Les équipages des frégates qui ont effectué les saisies ont montré un grand professionnalisme et une remarquable pugnacité. Je salue également le travail des équipages danois et français des avions de patrouille maritime qui ont permis de relocaliser les boutres suspects».
Mise en place à la suite des attentats du 11 septembre 2001, la CTF150  rassemble 18 des 31 nations qui composent les Combined Maritime Forces (CMF). Elle est l’une des trois Task Forces des CMF, sous commandement américain, avec la CTF 151, engagée dans la lutte contre la piraterie, et la CTF 152, assurant la sécurité maritime du golfe arabo-persique. La France assure le commandement de la CTF 150 depuis le 13 avril dernier. L’état-major international est composé de 24 marins dont 7 Britanniques et 3 officiers alliés (Australien, Italien et Belge).

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense