72 ans après: l’émotion est toujours là!

0
46

Hommage de l’ARM Alsace…à nos libérateurs.

« 06 juin 2016. Une épaisse couche de brune enserre Omaha Beach. Le fort vent qui règne et le fracas assourdissant de la mer donnent à cet endroit un caractère majestueux. Parmi les nombreux visiteurs pas un mot. Chacun écoute respectueusement l’océan et scrute l’horizon, comme s’il était possible de percevoir des brides du tumulte qui tua et blessa plus de 4000 américains et allemands il y a 72 ans. C’est là le début de notre pèlerinage à la recherche du souvenir de nos libérateurs.

Nous remontons ensuite les terres, en direction du Mémorial Américain de Colleville.  Toute la Normandie est en liesse. On ne compte pas les véhicules d’époque, les habitants vêtus comme dans les années 40, les drapeaux, les bals populaires…

Outre un magnifique musée mémorial décrivant avec beaucoup d’émotion l’histoire des Gi’s lors de la bataille de Normandie, le mémorial de Colleville comporte 9387 tombes et 1557 plaques dédiées aux soldats dont le corps n’a jamais été retrouvé. Comment ne pas être submergé par l’émotion, face à tant de courage et de sacrifice ?

9 sword beach

Cap au nord

A l’issue de cette émouvante visite, nous choisissons de remonter vers le nord, jusqu’à Juno Beach. En 1944, ce secteur fut dédié aux canadiens. 15000 d’entre eux foulèrent le sol français lors du débarquement. En longeant la côte, nous passons à proximité d’Arromanches. Sous un soleil naissant se découpe la forme majestueuse des Mulberries, ces énormes flotteurs en béton, conçus en Angleterre et remorqués afin de constituer un port artificiel. C’est à Courseulles-sur-Mer que nous faisons escale. Nous en profitons pour pénétrer au sein du Juno Beach Center. Particulièrement moderne, il offre de nombreuses activités pour petits et grands, afin d’amener chacun à comprendre au mieux la bataille de Normandie. L’un des guides retient notre attention. Comme en atteste sa poitrine bien garnie, il était là, le 06 juin 1944. Une décoration en particulier se distingue. Sa belle couleur orange ne trompe pas. Il l’a gagnée au cour de l’opération Market Garden, la libération des Pays-Bas. Bien évidemment, il connait Nimègue, lieu de pérégrination de biens des membres de l’ARM. Mais après une inoubliable poignée de main, le temps est déjà aux adieux. Nous quittons le mémorial afin de nous rendre sur la plage. La marée est à présent descendue. Le soleil baigne de sa lumière ce lieu magnifique. Atroce paradoxe. Comment un lieu d’une telle beauté a-t-il pu être le théâtre d’abominables massacres ?

7 Juno Beach

Les commandos

Nous remontons toujours plus au nord. Notre objectif : Sword Beach, le secteur britannique. L’ultime étape de notre journée de mémoire sera Colleville-Montgomery, au sud d’Ouistreham. Le jour J, près de 30000 soldats y ont débarqué, dont les 177 du commandant Kieffer. Première étape pour nous, la stèle en hommage à Bill Millin. Millin était le Piper (joueur de cornemuse) personnel de Lord Lovat, commandant de la 1re Brigade spéciale britannique. Il fut le seul Piper du débarquement. Les Pipers, menaient traditionnellement les troupes écossaises durant les batailles. Cependant, le taux de tués parmi ces derniers fut si élevé durant la Première Guerre mondiale que cette pratique sera interdite durant les combats par le haut commandement britannique. Mais on ne refuse rien à un Lord Écossais tel que Lovat… Millin a publié ses mémoires dans un ouvrage, « la cornemuse du Dday ». L’un de nos membres en possède un exemplaire que Millin lui a dédicacé… en alsace, alors qu’il assistait à une cérémonie. Nous longeons ensuite à pied la plage, vers Ouistreham jusqu’à la stèle en hommage aux 177 du commando Kieffer. Alors que nous nous recueillons devant le monument, un cycliste s’arrête et entame la conversation. Il s’agit de… l’artiste qui a créé le monument. Nous revenons ensuite vers la statue de bill Millin. Deux pipers sont en train de jouer à ses pieds. Nous nous approchons.Une fois leur morceau terminé, nous leur demandons:  Do you know a song called dreaming of home »? « the song from the movie joyeux noël ? ofcourse ! »

8 Sword Beach la stele des commandos

C’est sûr cet hymne à la fraternité que s’achève notre journée. Plus de 20 000 soldats issus d’une vingtaine de nationalités ont été tués ou blessés le 06 juin 1944. »David.

 

Pour en savoir plus :

Les plages du débarquement :

http://www.normandie-tourisme.fr/articles/les-plages-du-debarquement-html-338-1.html

Centre Juno Beach:

http://www.junobeach.org/

Le livre de Bill Millin :

https://www.amazon.fr/cornemuse-du-D-day-Bill Millin/dp/284048031X?ie=UTF8&redirect=true&v=glance

Et dans votre smartphone

L’application « Normandy » du Mémorial de Colleville

L’application « Soldat Léon » qui vous met dans la peua de Léon Gauthier, héro du commando Kieffer