La protection du réserviste

0
31

Le CSRM édite une brochure d’information sur la protection sociale du réserviste.

La dernière publication du CSRM s’adresse en premier lieu au réserviste qui à l’occasion de la signature de son ESR doit assurer sa protection sociale et constituer un dossier complet. En cas d’accident en service, elle précise la conduite à tenir par le réserviste et les responsabilités de son environnement : celles du chef de corps, du médecin militaire et du service social de l’unité d’appartenance.

Rendez-vous sur le site suivant : La protection du réserviste

 

2013-09-24-assemblee-pleniere

Diffusez largement cette information !

En téléchargement : La protection du réserviste

La réserve de demain doit être ambitieuse

La séance plénière du Conseil  supérieur de la réserve militaire du 24 septembre a permis au ministre de la Défense de réaffirmer la place capitale des réserves militaires dans le modèle d’armées actuel.

Mardi 24 septembre, la séance plénière du Conseil supérieur de la réserve militaire (CSRM) réunissait tous les acteurs concernés dont les treize associations nationales accréditées. Pour la première fois, Jean-Yves Le Drian y participait.

Lors de son allocution, le ministre de la Défense a réaffirmé que « les réserves militaires font partie intégrante de notre modèle d’armée ». Avec 56 300 contrats d’engagements signés  pour l’année 2012 et 1,16 million de jours d’activité, il ne fait aucun doute pour le ministre que « c’est avec la réserve que les armées remplissent les missions qui leur incombent ».
Il a ainsi exposé son ambition pour la réserve de demain : simplifier la gouvernance des réserves militaires en supprimant l’instance du comité directeur qui n’a pas démontré sa pertinence, mettre en place une stratégie de communication plus ambitieuse afin de toucher les jeunes « qui à l’heure actuelle ne sont que 30% à identifier clairement la réserve pour envisager de la rejoindre », réorganiser le recrutement en donnant priorité aux réservistes issus de la société civile.
Jean-Yves Le Drian a ainsi confié au CSRM ses axes de travail et attend de lui des propositions. En assurant leur fondation et la confiance dans leur avenir, le ministre souhaite que les réserves militaires relèvent un défi majeur pour les prochaines années.

Réserve : six actions concrètes et immédiates

  • Amélioration du recours des réservistes opérationnels dans les domaines déficitaires, en premier lieu en cyberdéfense ;
  • Accroissement de la fidélisation des personnels réservistes en inscrivant, dans la durée, leur parcours au sein des armées ;
  • Développement de  la coopération avec les entreprises pour accéder à un vivier potentiel pour la réserve militaire ;
  • Sanctuarisation du budget de la réserve opérationnelle  – soit 71M€ annuels – pour les deux années à venir ;
  • Rénovation de la réserve de disponibilité qui n’est pas actuellement à la hauteur d’une gestion de crise majeure ;
  • Clarification et actualisation des missions de la réserve citoyenne pour mieux lui faire jouer son rôle de conseil et d’expertise.